13.2.06

Un blog pour Muhammad ...

France-Soir est le seul quotidien français à avoir publié les dessins, provenant d'un journal danois . Ces caricatures ont été publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten le 30 septembre 2005 dernier qui les tenait lui même d’un média norvégien. L'islam interdit à ses fidèles toute représentation du prophète. Le Prophète Muhammad est le modèle de tout musulman sur terre, il est facile d’imaginer pourquoi en parlant d’un “faux prophète”, “imposteur”, “fou”, “terroriste”, les musulmans ont pu se sentir heurtés dans leurs convictions . Le Coran lui a été révélé. S’il s’avère que le Prophète Muhammad n’était pas celui que l’on croit, le Coran ne peut plus être la parole de Dieu. Pour autant tous ceux qui ne sont pas musulmans sont-ils tenus de se conformer à un interdit de ce culte ? Et faut-il rappeler qu'en France on a toujours pas de pétrole mais qu'on a des idées .

Mais au fait, pourquoi ces dessins satiriques représentant le prophète Mahomet(Muhammad) ressortent-ils maintenant? À quelles fins? Est-ce un moyen utilisé pour dévier l'attention des opinions publiques? l’affaire devient étrange... Comme le dit le prophète Muhammad: "Il n'y a de Puissance ni de Force qu'en Allah" et " le Coran est la Parole de Dieu" et encore "Tout ce que l’on doit savoir pour vivre heureux y est contenu" c'est bien possible.

Pourtant le Coran ne se manifeste pas par un style particulièrement métaphorique et montre même souvent beaucoup de clarté dans ses intentions (II, 190): "Quiconque agira violemment contre vous, agissez de même à son égard ". Dès la sourate II, verset 186, l'appel à la guerre exhorte le croyant à l'action: "Combattez dans la voie de Dieu contre ceux qui vous feront la guerre." Le philosophe Michel Onfray invite l'ensemble des intellectuels et des "situationistes" à lire objectivement le Coran en rappellant dans une récente chronique sur La Matinale de Canal+, qu'une quantité incroyable de sourates du Coran montrent Mahomet invitant à passer par le fil de l’épée les Juifs, les infidèles, les incroyants, les chrétiens et autres rebelles à sa vision du monde – homosexuels, libertins, libres penseurs.

Quand le plus important quotidien iranien, Hamshahri, lance son concours international de dessins sur l'holocauste en réponse à liberté d'expression en Occident. On ne peut que constater alors l'application méthodique inscrite dans le fondamentalisme de régime. Confronté à "une sorte d'Intifada planétaire, une croisade antichrétienne, antisémite etantidémocratique" comme le suggère B.H.L dans un article paru dans Le Monde ( "Triangulation de la haine") il n'est même plus question de savoir qui a raison et qui a tord. La vraie question se pose. La démocratie doit-elle avoir peur de la religion ? Ou encore sommes nous faits pour vivre ensemble ? Jacques Julliard, l’éditorialiste de l’hebdomadaire de centre gauche Le Nouvel Observateur, déclare « Ce que nous demandent les intégristes de l’islam, c’est de renoncer à être nous-mêmes ». Le « philosophe » médiatique Alain Finkielkraut partage ce point de vue dans Libération. Quand à Philippe Val dans un numéro spécial de Charlie Hebdo il développe la problématique qui lui est chère : la menace des libertés occidentales face au péril musulman et justifie son choix de publier les caricatures danoises en affirmant que la liberté de caricaturer est essentielle dans une démocratie et que la représentation des personnes et des concepts est essentielle à la réflexion. Trés simplement la liberté religieuse, ne reste-t- elle pas avant tout la liberté de croire ou de ne pas croire ? Wassalamou Alaikoum

Links to this post:

Créer un lien

<< Home